Dans le cas où le pape deviendrait hérétique, il se trouverait lui-même, par le fait même et sans aucune autre déclaration, séparé de l’Église. Une tête séparée d’un corps ne peut pas, aussi longtemps qu’elle en demeure séparée, être la tête de ce même corps duquel elle a été coupée. Un pape qui se séparerait de l’Église par l’hérésie, de cette manière, cesserait immédiatement et par ce seul fait, d’être la tête de l’Église. Il ne pourrait aucunement être hérétique et être pape dans le même temps, car, étant hors de l’Église, il ne peut en posséder les clefs.

Saint Antonin, archevêque de Florence, Summa theologica, cité dans les Actes du Ier Concile de Vatican

Publicités