Peu avant sa mort en 1226, Saint François d’Assise rassembla autour de lui les membres de son ordre et les avertit des grandes tribulations qui allaient se déchaîner sur le troupeau de l’Église dans le futur :

Soyez braves, mes frères, prenez courage et ayez toute confiance dans le Seigneur. Très vite vient le temps dans lequel il y aura de grandes épreuves et des afflictions, de la perplexité et des dissensions, aussi bien spirituelles que temporelles, la charité de l’homme se refroidira et la malice des pervers se déchaînera. Les démons vont acquérir un pouvoir inouï, la pureté immaculée de notre ordre et des autres, sera à ce point obscurcie qu’il ne demeurera plus que de très rares chrétiens qui obéiront au vrai souverain pontife et à l’Église de Rome avec des cœurs loyaux et une charité parfaite. Au temps de cette tribulation, un homme, non canoniquement élu, s’élèvera [en apparence] au pontificat qui, par sa fourberie, s’efforcera de conduire les multitudes dans l’erreur et dans la mort.


Dès lors, des scandales se multiplieront, notre ordre sera divisé et bien d’autres entièrement détruits, car ils consentiront à l’erreur au lieu de s’y opposer. Il y aura tant de diversités d’opinions et de schismes parmi les gens, les religieux et le clergé que, à moins que ces jours soient raccourcis, selon les mots de l’Évangile, même les élus seront induits en erreur, s’ils ne sont pas tout spécialement accompagnés, au milieu de tant de confusion, par l’immense miséricorde de Dieu.

« Bénédictins » Novus Ordo assistant à des cérémonies de prières bouddhistes lors de la conférence Monks in the West. Il s’agit d’un acte d’apostasie condamné par toutes les lois de l’Église.

Dès lors, notre règle et notre manière de vivre sera violemment combattue par certains et de terribles épreuves nous seront imposées. Ceux qui seront trouvés ayant la Foi recevront la couronne de vie, mais malheur à ceux qui, ne croyant que dans leur ordre, tomberont dans la tiédeur, car il n’auront pas été capables de supporter les tentations permises pour éprouver les élus.

Ceux qui préservent leur ferveur et adhèrent à la vertu avec amour et zèle pour la vérité, souffriront les outrages et les persécutions, persécutés comme rebelles et schismatiques, car leur persécuteurs, exhortés par les esprits démoniaques, affirmeront rendre un grand service à Dieu en exterminant de si méprisables hommes de la surface de la terre.

Abbé Vérité et Abbé Schoonbroodt, paix à leurs âmes.

Mais le Seigneur sera le refuge des affligés, et Il sauvera tous ceux qui croient en Lui. Et afin d’être semblable à leur Tête [Jésus-Christ], ceux-là, les élus, agiront avec confiance et par leur mort ils achèteront pour eux-mêmes la vie éternelle, choisissant d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, ils n’auront crainte de rien et ils préféreront périr physiquement plutôt que de consentir à la fraude et à la perfidie.


Certains prédicateurs resteront silencieux sur la vérité et d’autres la fouleront aux pieds et la nieront. La sanctification de la vie sera tournée en dérision, par ceux-là même qui la professent ouvertement, car en ces jours-là, Notre Seigneur Jésus Christ ne leur enverra pas un vrai pasteur, mais un destructeur.

Œuvres du père séraphique Saint François d’Assise, R. Washbourne, Londres, 1882, pages 248-250.

Publicités