Le premier ministre Benjamin Netanyahu a instruit le ministère des affaires étrangères afin de trouver toutes solutions possibles pour augmenter l’aide humanitaire que l’état sioniste offre déjà aux civils syriens blessés à l’occasion de la guerre civile dans le pays, en particulier dans le cadre de la bataille d’Alep. Netanyahu a fait cette annonce ce mardi 21 décembre au cours d’une réception. Il a précisé qu’il avait saisi le ministère afin de trouver des dispositions pour acheminer les civils blessés d’Alep jusqu’en Israël afin de leur fournir un traitement médical dans les hôpitaux du Golan occupé.

Benjamin Netanyahu avait en 2013 fait une tournée remarquée des zones de front dans le Golan occupé. Il avait notamment rendu visite à des combattants de la rébellion syrienne dans les différents centres médicaux de la région.

Benjamin Netanyahu avait en 2013 fait une tournée remarquée des zones de front dans le Golan occupé. Il avait notamment rendu visite à des combattants de la rébellion syrienne dans les différents centres médicaux de la région.

Mais pour le lecteur ignorant, ces déclarations semblent hors de toute logique pour un chef d’état israélien, car personne n’ignore qu’il se trouve parmi ces populations prétendument «civiles » d’Alep Est, une immense majorité d’islamistes, combattants ou partisans des factions rebelles djihadistes ainsi que certes, leurs familles et d’autres civils. Mais essentiellement, personne ne peut contester cette réalité. Alors, comment comprendre que l’état sioniste, qui persécute les palestiniens depuis longtemps, ait tellement d’attentions pour ces populations que l’on imagine à très grand risques, alors même que les médias sionistes de tendance néo-conservatrices aiment à soutenir les mouvements populistes européens et à hystériser le problème de l’immigration massive et de l’importation d’individus favorables au terrorisme islamique ?

Nous voyons la tragédie que représente ces terribles souffrances des civils et j’ai donc demandé au ministère des affaires étranges de trouver un moyen de développer plus largement et rapidement notre assistance médicale fournie aux victimes civiles du drame syrien, en particulier à Alep où nous sommes opérationnels pour prendre en charge les blessés parmi les femmes et les enfants, et aussi les hommes s’ils ne sont pas des combattants [SIC]. Nous voudrions faire cela : les amener en Israël, prendre soin d’eux dans nos hôpitaux comme nous l’avons déjà fait pour des centaines de civils syriens. Nous cherchons les moyens de faire cela, nous y travaillons à l’instant même où je vous parle. – Benyamin Netanyahu, cité dans le Haaretz du 20 décembre 2016

En effet, on se souvient qu’en 2013 et 2014, plusieurs articles de la presse israélienne ont fait état de la chose. En revanche, pendant tout ce temps, il s’agissait bien de combattants rebelles armés et islamistes, que l’état sioniste rapatriait alors dans ses hôpitaux à la frontière nord! On se souvient même de ces photographies hallucinantes où Benjamin Netanyahu lui-même vient rendre visite à des combattants qui sont manifestement des islamistes (voir ci-dessus).

Ainsi, un article du Jérusalem Post du 13 mars 2015[1], reprenant une enquête du Wall Street Journal[2], introduisait : « Israël a ouvert ses frontières avec la Syrie afin d’assurer un traitement médical au Front Al-Nusra et autres combattants affiliés à Al-Qaida afin de leur fournir une aide médicale. »

On se souvient par exemple de ce fameux reportage du média mondialiste VICE NEWS :

Comme le rappelle encore un article de Haaretz du 20 décembre 2016[3] : « Israël est engagée depuis longtemps dans le traitement médicale de civils et de combattants rebelles syriens, pris en charge au Centre Médical Ziv à Sefad, de même que dans d’autres hôpitaux du nord du pays. Les patients retournent invariablement en Syrie après leur traitement ».

Dans ce même article, on peut lire le témoignage du docteur Salman Zarka, directeur de l’hôpital Ziv : « En dépit des hostilités entre Israël  et la Syrie, il y a une urgence à aider les syriens dans l’ordre de l’assistance médicale. La guerre civile syrienne a commencé en 2011 et nous, au centre médical Ziv, nous fournissons une aide médicale aux syriens blessés depuis février 2013. Nous sommes fiers d’avoir ainsi pu aider plus de 2500 syriens. »

Yawm Al Masihi pour Argentinat – Tout droit de production autorisé sous réserve de citer la source

[1] http://www.jpost.com/Middle-East/Report-Israel-treating-al-Qaida-fighters-wounded-in-Syria-civil-war-393862

[2] http://www.wsj.com/articles/al-qaeda-a-lesser-evil-syria-war-pulls-u-s-israel-apart-1426169708

[3] http://www.haaretz.com/israel-news/1.760333

Publicités