Argentinat a été le seul média alsacien à avoir révélé et prouvé l’an dernier la scandaleuse pratique de la ville de Strasbourg subventionnant et soutenant les organisations pro-rébellion syrienne présentes dans notre cité. Aujourd’hui, après la victoire de la glorieuse armée syrienne dans la libération d’Alep, islamistes radicaux turcs et militants associatifs pro-rebelles se sont retrouvés ce samedi devant la gare de Strasbourg en toute impunité, protégés par la complicités de certaines personnalités bien introduites à la municipalité, mais aussi grâce aux associations de gauche liés aux mêmes réseaux. Dans cette incroyable vidéo, on voit un rassemblement, principalement de personnes issues de la communauté musulmane turque présente à Strasbourg. Sur la tribune, se suivent différents dignitaires islamiques turcs, les uns psalmodiant publiquement des choses islamiques (ndlr : ce qui est un crime du point de vue des lois catholiques, ils ne doivent leur impunité qu’au régime républicain antichrétien et à la société française impie), les autres, clairement des radicaux turcs, prennent la parole pour se plaindre de l’actuelle déroute des groupes terroristes à Alep défendus par les associations de gauche soutenues par les pouvoirs publics locaux.

[Note de la rédaction : Nous ne soutenons pas la républicaine non-catholique M.M Le Pen qui héberge cette vidéo]

Dans cette vidéo, on voit apparaître le traître Nazih Kussaibi, le président de l’association « Alsace-Syrie », principal organisme de récolte de fonds à destination des organisations pro-terrorisme en Syrie. On voit clairement qu’il collabore très cordialement avec ces radicaux, lui qui est présenté par les Dernières Nouvelles d’Alsace comme un brave défenseur des droits de l’homme. Comme nous l’avons dénoncé à plusieurs endroits dans notre enquête citée plus haut, parue il y a un an, les Dernières Nouvelles d’Alsace, propriété d’une grande banque européenne, ont fait preuve d’une infecte partialité concernant ces associations. D’ailleurs, l’annonce produite dans les DNA de la semaine dernière concernant cette manifestation est à peine croyable :

L’association Alsace-Syrie-ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France) appelle à un rassemblement samedi à 15h30, place de la Gare à Strasbourg, en solidarité avec la population d’Alep. La manifestation prendra la forme d’un « cercle de solidarité ». Les participants sont invités à apporter « bougies, lampes, torches et panneaux blancs » pour « manifester notre solidarité avec le peuple syrien et dire notre horreur du drame humanitaire qui se déroule sous nos yeux ».

hypocrite

Il est clair que désormais, en raison de la complicité des pouvoirs publics, dans des municipalités comme Strasbourg, les catholiques et plus largement même, les français et les alsaciens courent un grave danger en continuant de tolérer de tels régimes, de tels gouvernements, surtout des gouvernements antichrétiens. En particulier, nous sommes extrêmement inquiets pour le développement de la ville de Strasbourg, constamment au bord de la faillite après ces quinze ans de mafia UMPS. Il est à signaler que ces milieux islamistes, turcs en particulier, pullulent à l’envi dans l’Alsace entièrement athéiste et affaiblie par ses élites et électorats actuels. La situation de Strasbourg, et certaines de ses banlieues comme La Meinau, Hautepierre, Bischheim-Schiltigheim, sont préoccupantes de ce point de vue.

Nous appelons nos frères catholiques à Strasbourg et dans l’Alsace, à se tenir prêts et surtout à se rassembler plus que jamais dans la communauté. Ne perdons pas de vue que les catholiques constituent désormais la vraie minorité en France et que le régime et même la société, n’ont peut-être jamais été aussi antichrétiens qu’actuellement. Le président Bashar Al-Assad, il y a plusieurs années de cela, alors que son pays résistait héroïquement aux complots criminels de l’impérialisme américain, sioniste et wahhabite, nous avait mis en garde contre ce que nous avons le malheur d’avoir comme gouvernement :

Les Européens livrent des armes et savent qu’ils les livrent à des terroristes. Certains font la différence entre ‘bons’ et ‘mauvais’ combattants, comme ils faisaient la distinction entre un ‘bon’ et un ‘mauvais’ Al-Qaïda. Est-ce rationnel ? Si les Européens livrent des armes, l’arrière-cour de l’Europe deviendra [un terrain] pour le terrorisme et l’Europe en paiera le prix. Président Bashar Al-Assad, Entretien au Frankfurter Allgemeine Zeitung le lundi 17 Juin 2013

Le peuple d'Alep sort des ruines pour fêter la victoire de la patrie.

La semaine dernière : Le peuple d’Alep sort des ruines pour fêter la victoire de la patrie.

Jusqu’ici, la municipalité socialiste, le conseil municipal, ainsi que l’ensemble des médias alsaciens, Dernières Nouvelles d’Alsace en tête, par leur adhésion, leurs soutiens ou même leurs silences, se sont tous rendus complices des associations liées ou ayant fait la promotion de la faction rebelle dans la guerre en Syrie. Ces mêmes élites strasbourgeoises aiment à se revendiquer du combat de la résistance alsacienne, dans lequel ils n’ont pourtant aucune légitimité : et aujourd’hui, il est clair aux yeux de tous, qu’ils sont encore à l’heure présente, les plus grands collaborateurs de l’islamisme qu’ils disent par ailleurs combattre. Or, tout dernièrement encore, c’est in extremis qu’un coup de filet des forces de police a pu empêcher un projet d’attentat au marché de Noel à Strasbourg. Les suspects appartenaient à ces milieux islamistes de la Meinau ou d’Hautepierre et de toute évidence, ce sont les mêmes réseaux strasbourgeois (la fameuse filière alsacienne) dont sont issus certains djihadistes notoires partis en Syrie ou ayant participé de près ou de loin aux attentats du Bataclan. Et de toute évidence, les principaux zélateurs des campagnes de dons aux organismes pro-rebelles, depuis 2012-2013, sont les milieux islamistes qui soutiennent implicitement ou non l’action des groupes islamistes armés en Syrie, voire de DAESH. Cette semaine encore, des policiers ont interpellé au Rieth à Strasbourg, une bande de jeunes islamistes qui s’entrainaient en pleine rue et ont déclaré clairement s’entrainer pour le djihad. De tout cela, ceux que nous avons dénoncé ici et ailleurs, sont clairement responsables.

Cela tombe mal au moment même où, gloire à Dieu, une grande partie de la Syrie a retrouvé la paix grâce aux efforts et à la solidarité exceptionnelle de tout un peuple. Cela tombe mal au moment même où la journaliste canadienne Eva Barnett, aux Nations Unies, démonte en deux minutes tous les mensonges médiatiques qui ont cours sur la Syrie et l’état Syrien depuis cinq ans :

Ces aberrations deviennent insoutenables après cinq ans de mensonges médiatiques sur la Syrie. Ces islamistes ainsi que ces associations pro-rebelles, loin d’être « persécutées », ont été et continuent d’être légitimées par la propagande des grands médias occidentaux, américains et saoudiens.

 

Argentinat

Publicités