Nous devons dépouiller nos prières Catholiques et la Liturgie Catholique de tout ce qui pourrait représenter l’ombre d’une pierre d’achoppement pour nos frères séparés, c’est-à-dire pour les Protestants. – Card. Anibale Bugnini, Osservatore Romano du 15 mars 1965)

Annibale Bugnini était le président du Consilium qui rédigea la Nouvelle Messe de Paul VI. Bugnini fut initié dans une loge maçonnique le 23 avril 1963, selon le Registre maçonnique de 1976.

Annibale Bugnini était le président du Consilium qui rédigea la Nouvelle Messe de Paul VI.
Bugnini fut initié dans une loge maçonnique le 23 avril 1963, selon le Registre maçonnique de 1976.

Les adaptations radicales de la liturgie sont condamnées. – Pape Saint Pie V, Bulle Quo primum du 14 juillet 1570

Erreur condamnée : « Le rituel de la Messe devrait être simplifié », c’est une hérésie ! – Pie VI, Enchiridion Symbolorum 1533

St. Pie X :  L’Église ne peut toucher à la substance des sacrements. – Pape Saint Pie X, Lettre Ex quo no no.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il ne sert à rien de nous voiler la face. Les messes deviennent douteuses ou invalides selon le rythme d’une progression implacable… Les messes indignes, les messes douteuses, les mêmes invalides se multiplient et continueront de se multiplier. – R.P. CARMEL, Si tu savais le don de Dieu Tome 2.

Rien dans la messe maintenant renouvelée ne peut gêner vraiment le chrétien évangélique(M. Siegvalt, professeur de dogmatique à la faculté protestante de Strasbourg. Lettre à évêque de Strasbourg, citée in « Le Monde » du 22 novembre 1969)

090_paulviandprots

10 avril 1970,Paul VI en compagnie des six ministres protestants qui aidèrent à la création de la Nouvelle Messe : Drs. George, Jasper, Sheperd, Kunneth, Smith et Thurian

L’intention du pape Paul VI à l’égard de ce qui est communément appelé la [Nouvelle] Messe, était de réformer la liturgie catholique de telle manière qu’elle devait presque coïncider avec la liturgie protestante. Il y avait chez Paul VI une intention œcuménique de retirer, ou, du moins corriger, ou du moins relâcher, ce qui était trop catholique au sens traditionnel dans la Messe et, je répète, rapprocher la Messe catholique de la Messe calviniste. – Jean Guitton, ami intime de Paul VI-Montini, in Rama Coomeraswamy, The Problems with the New Mass, Tan Books, p. 34.

…les communautés non-catholiques pourront célébrer la sainte Cène avec les mêmes prières que l’Église Catholique. Théologiquement c’est possible. – Max Thurian, pasteur protestant à Taizé. Cité dans « La Croix » du 30 mai 1969.

communion-deux-especes

Les nouvelles prières eucharistiques catholiques ont laissé tomber la fausse perspective d’un sacrifice offert à Dieu. – (« une des plus grandes revues protestantes », citée par Jean Guitton in « la Croix » du 10 décembre 1969)

il devrait être possible à un protestant de reconnaître dans la célébration Eucharistique Catholique, la Cène instituée par le Seigneur…nous tenons à l’utilisation des nouvelles prières eucharistiques. – Consistoire supérieur de la confession d’Augsbourg et de Lorraine. Déclaration du 8 décembre 1973, publiée dans « L’Eglise en Alsace », janvier 1974, publication de l’Office diocésain d’information. – Cité dans « La nouvelle Messe », Louis Salleron, 2ème édition p.193.

Nos ancêtres ont préféré aller au bûcher plutôt que d’accepter la messe Tridentine – Pasteur Viot, président du Consistoire luthérien de Paris – Cité dans « Una Voce » de juillet 1985.

La première fois que j’entendit la messe en français, j’eus peine à croire qu’il s’agissait d’une messe catholique, et ne m’y retrouvais plus. Seule me rassura la consécration, bien qu’elle fut mot pour mot pareille à la consécration anglicane – Julien Green, de l’Académie française, converti de l’Anglicanisme en 1916, dans « Ce qu’il faut d’Amour à l’homme », Plon 1978 p.135)

Un jour que j’étais à la campagne avec ma soeur Anne, nous assistâmes à une messe télévisée… Ce que je reconnus, comme Anne de son côté, était une imitation assez grossière du service anglican qui nous était familier dans notre enfance.» (Id, in id. p.138)

Si l’on tient compte de l’évolution décisive de la liturgie catholique, de la possibilité de substituer au canon de la messe d’autres prières liturgiques, de l’effacement de l’idée selon laquelle la messe constituerait un sacrifice, de la possibilité de communier sous les deux espèces, il n’y a plus de raisons pour les Eglises de la Réforme d’interdire à leurs fidèles de prendre part à l’Eucharistie dans l’Eglise Romaine. – Roger Mehl, protestant, dans « Le Monde » du 10 septembre 1970)

Il ne faut pas que la prière soit un objet de scandale pour nos frères séparés; c’est pourquoi nous allons enlever de la messe tout ce qui peut paraître être l’ombre d’un achoppement pour nos frères séparés ». Card. Anibale Bugnini, Osservatore Romano (journal officiel du Vatican), 15 mars 1965)

Lire l’étude du R.P. Barbara, La réforme liturgique de la secte Vatican II, 50 concordances stupéfiantes avec la réforme protestante de 1549.

Publicités