Mots-clefs

, , , ,

Il y a plus de 1700 ans, au IVe siècle après Notre Seigneur jésus Christ, la division et la guerre civile gagnaient Rome. On appela cette période de crise, les guerres civiles de la Tétrarchie. La veille du 28 octobre 312, l’empereur Constantin marchait vers le pont Milvius à Rome pour y affronter son ennemi Maxence. Sur son chemin, Constantin eut une vision : il vit un signe dans le ciel et entendit une voix divine lui parler.

Songe de Constantin et bataille du pont Milvius, illustration des Homélies de Grégoire de Nazianze, 879-882, Bibliothèque nationale de France (Ms grec 510)

Songe de Constantin et bataille du pont Milvius, illustration des Homélies de Grégoire de Nazianze, 879-882, Bibliothèque nationale de France (Ms grec 510)

La voix de Dieu lui dit : « In hoc signo vinces », c’est-à-dire, par ce signe, tu vaincras », promettant à Constantin et à ses soldats la victoire, s’ils utilisaient le signe du Christ sur leurs boucliers. Constantin et son armée obéirent au Dieu des chrétiens et vainquirent en effet les armées de Maxence sur le pont du Milvio. Ce fut le début de la conversion de Constantin au catholicisme, ce qui changea à jamais la face de l’Europe et du monde entier.

14650321_922321697899071_8328402975934837485_n

 

Par ce symbole exceptionnel, qui est une marque de vraie excellence, j’ai restauré la cité de Rome, qui fut sauvée du joug d’un tyran, comme le furent le Sénat et le peuple romain, rétablis dans leur libertés et privilèges naturels. – Constantin Ier, empereur romain.

La Vision de Constantin, 1520-1524, Jules Romain

La Vision de Constantin, 1520-1524, par Jules Romain.

Il dit que, dans l’après-midi, alors que le soleil commençait déjà à décliner, il vit de ses propres yeux le trophée d’une croix de lumière dans les cieux, au-dessus du soleil qui portait l’inscription « Par ce signe, tu vaincras ». (« In hoc signo vinces ») A cette vue, il fut frappé de stupeur de même que l’ensemble de l’armée qui l’accompagnait au cours de cette expédition et qui fut témoin du miracle. Il ajouta qu’il douta en lui-même de la signification à donner à cette apparition. Tandis qu’il continuait à s’interroger et à spéculer sur son sens, la nuit tomba brutalement. Ensuite, le Christ de Dieu lui apparut dans son sommeil avec le même signe que celui vu dans les cieux et lui ordonna de réaliser l’image de ce signe qu’il avait vu dans les cieux et de s’en servir comme image lors de tous ses engagements contre ses ennemis.
(
Eusèbe, « Vie de Constantin », 1, 27-28.)

Publicités