(Haguenau, 4 SEPT 2016) Le vicaire apostolique pour l’Arabie du sud aux Emirats Arabes Unis, l’evêque Paul Hinder, affirme dans un livre récemment écrit en allemand que « le problème n’est pas tant la force de l’islam que la faiblesse du christianisme en Europe ». Dans un entretien au média catholique américain Church Militant avec le Père Gandolf, Monseigneur Hinder a indiqué penser que « les occidentaux devraient s’informer un peu mieux en ce qui concerne l’islam et aussi essayer d’adopter un regard critique sur la misère avec laquelle le christianisme est vécu dans les soi-disant nations chrétiennes».

2016-08-22-max-b

Et d’affirmer même que « Cet héritage chrétien n’est pas gravé dans la roche pour toujours, il pourrait bien disparaitre ».

Avant la grande vague migratoire des années 2014-2016, provoquée par les guerres impériales de l’OTAN en Afrique et en Orient, le Pew Reseach Center[1] avait établi une projection démographique sur la base confessionnelle et affirmé que le nombre de chrétiens pourrait décroitre de 17% en Europe et que le nombre de musulmans augmenterait d’environ 60% d’ici 2015-2020.

L’Allemagne, en proie à l’apostasie depuis le XVIe siècle, est aujourd’hui quasiment vide de vrais catholiques, hormis dans les pays du sud, et connait non seulement une crise de la natalité depuis une dizaine d’années, mais a reçu plus de 1,5 millions de migrants, majoritairement musulmans, rien que dans l’année 2015.

Dans le même temps, il a été révélé[2] que le milliardaire internationaliste George Soros, au moyen de ses ONG « Open Societies » œuvre activement à financer des élites révolutionnaires dans certaines nations arabes ou européennes, mais aussi à financer les flux de migration vers l’Europe au travers de programmes humanitaires ou d’éducation.

~ Argentinat ~

[1] http://www.pewresearch.org/fact-tank/2015/04/15/europe-projected-to-retain-its-christian-majority-but-religious-minorities-will-grow/

[2] http://soros.dcleaks.com/

Publicités