Mots-clefs

, , , , , , ,

Strasbourg, Argentinat – Presque deux mois après les sanglants et étranges événements de Nice, les services de renseignements inter-européens lancent un très sérieux avertissement aux gouvernements de l’Union Européenne quant au « risque exacerbé d’attentats » dans l’espace Schengen, par la voix de Rob Wainwright, directeur de l’agence interservices européenne Europl, qui répondait à un entretien exclusif au quotidien britannique The Evening Standard. Chose rare, car le patron de l’Agence européenne interservices ne s’exprime habituellement pas publiquement. Au lendemain des attentats de Paris en Novembre 2015, l’ex-juge anti-terroriste Marc Trevidic avait déjà mis en garde : « D’autres attentats sont à prévoir ». Une mise en garde qui ne fut que de peu d’effets pour le régime républicain et le gouvernement de François Hollande, qui a armé et soutenu en Syrie les factions rebelles islamistes, y compris celles d’Al-Qaida depuis le début de la guerre provoquée contre la Syrie en 2011-2012.

Rob-Wainwright

Le Royaume-Uni prend acte de la plus sérieuse mise en garde, lancée par Europol, sur l’exacerbation des risques d’attaques terroristes, de djihadistes affiliés à l’Etat Islamique, qui se mobilisent dans le cadre d’une mission spéciale mise en place par l’organisation terroriste depuis les sérieux revers que l’Armée Syrienne, aidée de la Russie, de l’Iran et de la Chine, ainsi que de milliers de volontaires palestiniens ou libanais.

Daech s’apprêterait à déployer des milliers de terroristes en Europe en provenance de Syrie. L’alerte a été donnée par le premier responsable de l’agence européenne Europol, qui a, pour la première fois, évoqué une opération en cours, pour l’acheminement d’un grand nombre de djihadistes qui ont quitté la Syrie et qui tentent de se faufiler en Europe, se faisant passer pour des demandeurs d’asile et voyageant avec de faux passeports syriens.

Le patron d’Europol, Rob Wainwright a clairement indiqué que Daech parle d’une «action stratégique» visant à instaurer un climat de terreur dans le Vieux continent, exécuté par des milliers de fanatiques. L’organisation terroriste, précise encore le patron l’agence sécuritaire européenne, tente de transférer le champ de bataille vers l’Europe, pour permettre à ses éléments armés en Syrie de bénéficier d’un moment de répit, après les grosses pertes qu’elle a subies depuis l’intervention de l’armée russe aux côtés de l’armée syrienne.

Comme nous le pensons depuis les premiers attentats de Mohammed Merah, de Charlie Hebdo et ceux qui suivirent, cette politique de terreur n’est pas encore finie. Elle est, à vrai dire, la volonté délibérée d’une coalition d’élites gouvernementales au sein de l’OTAN, qui après avoir conduit les pires bains de sang en Orient et jusqu’en Afrique au cours des années 2000 et 2010, portent désormais leurs objectifs de domination par la terreur au coeur même du continent européen. Toutes les affaires d’attentats ayant touché la France ont concerné des personnalités extrêmement troubles, délinquants ayant basculé de façon extrêmement louche et soudaine dans le radicalisme islamique. Le cas le plus stupéfiant restant celui de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, le meurtrier de Nice, dont le parcours de libertin et de bisexuel notoire se retrouve chez d’autres supposés agents de Daesh, comme ceux du Bataclan.

Les catholiques doivent donc songer à se regrouper de plus en plus en communauté et se tenir à l’écart des tremblements d’une société incapable de reconnaitre ses propres erreurs, en particulier celle de tolérer un régime politique qui la conduit chaque jour à la plus grande pauvreté non seulement spirituelle, mais même matérielle et sécuritaire. En même temps, les catholiques orthodoxes doivent plus que jamais se tenir prêts à évangéliser et à informer autant que possible leur prochain des erreurs idéologiques et morale de l’époque.

Répétons-le encore, surtout à l’attention d’une certaine droite libéral-conservatrice et réactionnaire. Le danger pour l’Europe n’est pas l’islam en lui-même, car il est un instrument idéologique parmi une grande quantité d’autres qui le précédèrent de loin en Occident. Le vrai danger ou problème pour l’Occident est celui de son apostasie, de sa vanité et de son refus du Règne Social de Notre Seigneur Jésus Christ. L’Europe et les français les premiers doivent se convertir à la Foi catholique ou périr, dans le scandale de leurs moeurs ou la guerre sociale causée par leurs gouvernements.

~ Argentinat ~

Sources : The Evening Standard,