Mots-clefs

, , , , ,

Brumath, Argentinat – Une nouvelle publication de documents Wikileaks a révélé cette semaine un autre aspect de l’activisme révolutionnaire des « ONG » du milliardaire internationaliste Georges Soros. En effet, ce document fort instructif révèle que depuis au moins l’année 2015, les désormais célèbres « open societies » (sociétés ouvertes, ndlr) du magnat des révolutions colorées s’attachent à influencer certains hautes personnalités de l’église conciliaire, jusque dans l’entourage du pape François. Le document en question est en fait un compte-rendu d’une réunion tenue au siège de l’Open Society à New York au mois de Mai 2015.

On y apprend par exemple que, dans le cadre de la préparation du voyage du pape aux États-Unis cette année-là, l’Open Society travaille avec l’un des principaux conseillers pontificaux, le cardinal conciliaire Oscar Rodriguez Maradiaga. Maradiaga était avec Jorge Bergoglio ou encore Odilo Scherer, parmi les prétendants sud-américains les plus en place pour l’élection du successeur de Benoit XVI.

(FILES) Cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga from Honduras poses in Toronto, 27 July 2002, during the 17th World Youth Day. Pope Benedict XVI will visit Mexico on March 23, 2012 before going on to Cuba, where he will celebrate mass in the same square visited in 1998 by his charismatic predecessor, John Paul II.  AFP PHOTO/GABRIEL BOUYS (Photo credit should read GABRIEL BOUYS/AFP/Getty Images)

Le document ajoute que l’objectif est que, « en apportant notre soutien à PICO et à ses activités, pousser le pape à se prononcer sur les questions d’économie et de justice raciale, y compris en utilisant l’influence du cardinal Rodriguez, proche conseiller du pape, et par l’envoi d’une délégation au Vatican au printemps ou à l’été  ».

La canonisation conciliaire de Mère Teresa par le pape François semble être tout à fait dans l’esprit de cet agenda.

Le média catholique français Média-Presse-Info fait sur l’affaire le commentaire suivant à propos du document, dans lequel « une manœuvre machiavélique est décrite : donner des fonds importants à des organismes « pro famille » et y influencer les décisions afin de réorienter les objectifs de ces organismes de la défense de la famille vers le débat sur l’égalité. La fondation de Georges Soros se félicite du nouveau discours du pape selon lequel être « pro-famille » c’est être préoccupé par l’augmentation des inégalités ». »

C’est tout à fait intéressant, car nous avons pu voir de nos propres yeux à quel point la sociologie des grands mouvements sociaux de la Manif Pour Tous relevait en fait de la grande famille du libéralisme catholique.

MPI rapporte aussi que : « deux évêques américains sont cités par l’Open Society comme de bons collaborateurs pour détourner l’Église catholique de sa doctrine : l’évêque de San Diego, Mgr Robert McElroy, et l’archevêque de Chicago, Mgr Blase Cupich. » Ce dernier, moderniste élévé dans la théologie moderniste de Vatican II, est connu des catholiques orthodoxes américains pour ses propositions pro-homosexualistes pour le moins avancées.et pour ses déclarations très favorables à la fameuse « Proposition Kasper » (du nom du très libéral cardinal) qui avait causé tant de remous entre conservateurs et modernistes au Synode de la famille en 2014,  notamment sur la question de la possibilité de recevoir la communion pour les divorcés et remariés. Il est l’un des évêques conciliaires ayant été le point loin dans sa logique de « dialogue » sur la question du mariage des couples homosexuels.

C’est pourquoi on ne peut pas vraiment parler d’infiltration ou de lobbying de la part de Soros, mais plutôt de vraie corruption. Il est vrai que le discours indifférentiste, binaire, simpliste et certainement pas catholique sur la justice sociale relative aux grands mouvements migratoires provoqués ces dernières années par des gouvernements impies et maçonniques bien peu condamnés pour leurs mensonges et leurs crimes, qui est celui adopté par le pontificat conciliaire de François, s’accorde parfaitement avec l’agenda immigrationniste et millénariste du magnat juif de Wall-Street George Soros.

arch-bishop-blase-cupish-900x675

Et le site national-révolutionnaire Egalité et Réconciliation, qui a repris l’information, de se demander « Que fait l’Eglise » ? Mais l’Église n’a rien à voir avec tout ceci, précisément…mais l’affaire n’en demeure pas moins grave, en raison de ses conséquences sociales sur toutes ces âmes trompés par ces discours et actes.

« Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent » – Matthieu 13-9.

~ Argentinat ~

Sources : La Contre-Révolution, MPI, Livesite, USA Today, New York Times, The Jewish Press.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE MILLIARDAIRE INTERNATIONALISTE GEORGE SOROS ET SES AGISSEMENTS CONTRE LA PAIX :

 

Publicités