Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Le 19 août dernier, Khalid Jabara, un chrétien libanais de 37 ans était assassiné devant son domicile à Tusla (Okhlahoma) par son propre voisin, Stanley Vernon Majors. Ce dernier harcelait la famille Jabara depuis de nombreuses années déjà. Vernon avait déjà commis une tentative d’assassinant l’an passé sur Mme. Haïfa Jabara, la propre mère de Khalid: il avait foncé sur sa victime en voiture, causant à Mme. Jabara de graves blessures. Un article de l’édition locale de Fox News[1] indique par ailleurs que le criminel était déjà en attente de son procès pour cette tentative de meurtre qu’il expliqua alors comme un simple accident de la route. La famille libanaise chrétienne fréquentant la paroisse orientale Saint Antoine, installée aux Etats-Unis depuis une quinzaine d’années, était donc restée sans défense jusqu’à ce que l’homme passe à l’acte.

In memoriam Khalil Jabara

In memoriam Khalid Jabara

La famille Jabara a décrit Stanley Vernon comme un homme « obsédé » par une haine profonde envers les arabes et les musulmans, envers lesquels il ne faisait manifestement aucune distinction. Dans leurs déclarations à la presse locale, les Jabara ont indiqué que Vernon les qualifiait de façon quotidienne de « sales arabes », « sales libanais » ou encore de sales « muzz » (« mooslem » dans le texte). L’homme, Vernon, un profil sombre et solitaire, ne pouvait pas concevoir que des personnes de langue, de culture ou même d’ethnie arabe, puissent être autre chose que musulmanes.

La famille Jabara, conformément au droit de l’état d’Oklahoma, a réclamé, en plus de meurtre, tentative de meurtre et détention illégale d’arme à feu, la charge pour crime de haine fondée sur la race, l’ethnie ou la religion contre Vernon. En l’occurrence, il est exact que l’accusation est fondée. Reste à comprendre le degré de folie et de responsabilité de Vernon dans ces actes de haine insensés qui semble être le symptôme effrayant du néant spirituel et moral qui règne dans la société occidentale impie dont la société nord-américaine donne souvent les exemples les plus frappants.

Ce fait-divers inédit à notre connaissance[2], n’a connu quasiment aucun écho en France ou même en Europe, peut-être parce qu’il démontre avec trop de subtilité, l’état complexe des névroses sociales des masses occidentales.

En revanche, il est intéressant que la candidate du parti démocrate, Hilary Clinton, se soit emparée de l’affaire pour les intérêts de sa campagne. Un opportunisme hypocrite et qui sera vite oublié, pour la secrétaire d’état du gouvernement Obama II : Hillary Clinton est l’une des principales responsables politiques de l’agression contre la Syrie et de l’aggravation du phénomène Etat islamique en Irak. Elle est donc directement responsable du sort de centaines de milliers de chrétiens du Levant et de Mésopotamie, lesquels ont été jetés sur les routes, assassinés, chassés et volés. Le gouvernement américain continue aujourd’hui de soutenir la coalition des groupes armés rebelles en Syrie, dont même Amnesty International a été obligé de reconnaître dernièrement la nature entièrement islamiste et terroriste.

Pourtant, le discours libéral-sécuritaire d’Hillary Clinton ne cadre pas avec les circonstances de l’affaire elle-même. En effet, l’équipe de campagne de la candidate démocrate avait repris[3] la publication de Victoria (la sœur de Khalid Jabara, ndlr) sur les réseaux sociaux sur un mode humaniste, lui faisant affirmer « avoir le cœur brisé » et que ce crime était « une attaque contre nous tous ». Or, on apprend dans la publication de la sœur de la victime que le jour de sa mort, Khalid Jabara avait appris que son voisin était armé. « La police est venue et lui a fait savoir qu’elle ne pouvait rien faire », a-t-elle ajouté. Quelques minutes plus tard, le drame avait lieu.

Au-delà des récupérations politiques et au-delà de la douleur de cette famille qui nous touche en tant que catholiques, c’est un grand sentiment de tristesse de voir de pareils exemples de confusion, quand bien même ce meurtre fut commis dans un état américain. Si le profil du meurtrier Vernon indique une personnalité systématique, névrotique, solitaire et sombre, l’étrange obsession islamophobe qui semble avoir été celle qui a motivé ses crimes contre la famille Jabara, cette obsession nous semble dépasser le seul cadre du phénomène psychopathique individuel, mais relever peut être d’un phénomène au potentiel social. Quoiqu’il en soit, cet événement a jeté l’effroi chez tous les catholiques du monde qui en eurent connaissance. La confusion sociale atteint ses dernières extrémités dans l’Occident impie. L’orgueil des racialistes répond lui-même à la lâcheté des indifférentistes. De tout ceci, le chrétien est toujours la victime.

~ Editorial d’ Argentinat, le 25 aout 2016 ~

Petit rappel, une vidéo excellente sur le sujet :

 

[1] http://okcfox.com/news/local/murder-charge-filed-in-shooting-death-of-khalid-jabara

[2] https://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2016/08/16/mans-unusual-fixation-with-lebanese-neighbors-led-to-murder-tulsa-police-say/

[3] http://www.lorientlejour.com/article/1002483/le-meurtre-de-khalid-jabara-une-attaque-contre-nous-tous-denonce-hillary-clinton.html

Publicités