Mots-clefs

,

« La jeunesse va se lever […] pas besoin d’être majoritaires, Lénine avait très bien dit ça : « Il me faut 1000 hommes, il y aura 1000 hommes ! » Et la reconquête commencera. Nous allons souffrir, mais n’oublions pas le clin d’oeil sémantique de la Providence, qui a mis à notre disposition un mot ambivalent : Souffrance, France. Dans le mot Souffrance, il y a encore le mot France. La France est en dormition, mais elle n’est pas morte. »

« Les Croisades étaient une guerre de libération et non pas une guerre de colonisation. La chrétienté avait comme frontière le Jourdain. Il fallait libérer le tombeau du Christ et les chrétiens avaient raison de considérer qu’il fallait libérer le Saint-Sépulcre. »

« La dormition n’est pas la mort. Nous allons souffrir…mais il y aura des dissidents. Ils sont là, déjà, parmi nous. La jeunesse sort de ses somnolences et de ses crédulités. Elle échappe à ses maîtres, ses faux maîtres, qui sont des maîtres viatiques, et elle se met sous l’ombrelle du vrai maître, événement, le fait. »

Publicités