Mots-clefs

, , , ,

Mise en place dès juillet 2014, la procédure d’urgence des visas destinée aux chrétiens d’Irak s’est enrayée au fil des mois. Interpellée par les associations d’accueil, l’Administration reste étrangement silencieuse.

20 Septembre 2015 : Tous les soirs, les familles SAKARYA et CHITOU profitent du réseau wifi de la Congrégation des Filles de la Sainte Vierge pour contacter leurs proches restés en irak. Originaires de la région de Qaraqosh, ils sont arrivés en France en mars et juillet 2014 et son hébergés au sein de la communauté. Salvert, Poitou-Charentes (86), France. September 20th, 2015: Every evening the families SAKARYA and CHITOU use the wifi network of the Congrégation des Filles de la Sainte Vierge to contact their relatives in Iraq. They left their country in March and July 2014 and have been hosted by the congregation since then. Salvert, Poitou-Charentes (86), France.

20 Septembre 2015 : Tous les soirs, les familles SAKARYA et CHITOU profitent du réseau wifi de la Congrégation des Filles de la Sainte Vierge pour contacter leurs proches restés en irak. Originaires de la région de Qaraqosh, ils sont arrivés en France en mars et juillet 2014 et son hébergés au sein de la communauté. 

Il n’y croyait plus. Depuis un an, et ce Noël 2014 où sa femme et lui ont entendu un appel à la radio pour venir en aide aux chrétiens d’Irak, Philippe Miret remue ciel et terre pour accueillir une poignée de familles – quatre en tout, soit seize personnes – réfugiées dans les montagnes du nord de l’Irak. Avec l’aide d’une quarantaine de personnes de la région de Clermont-Ferrand, dont son curé, ce cadre dirigeant d’une cinquantaine d’années a réussi en quelques semaines, au printemps dernier, à trouver quatre logements privés vacants et à monter les dossiers de demande de visas pour l’asile.

Et puis, il a fallu attendre. Longtemps. Trop. La première famille, un couple et ses trois enfants âgés de 1 à 4 ans, n’est arrivée que fin novembre dans le Puy-de-Dôme, et la prochaine a été convoquée le 7 décembre au consulat français d’Erbil, au Kurdistan irakien, pour une prise d’empreintes. Elle pourrait trouver refuge en France avant la fin du mois, si tout va bien.

Lire la suite sur Famille Chrétienne.

Publicités