Mots-clés

, , , ,

Quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité prend l’escalier. Elle met plus de temps mais elle finit toujours par arriver… Ceci dit s’il n’y avait pas eu Poutine, les armées régulières de l’OTAN seraient déjà depuis longtemps sur le terrain et seraient, sans doute après avoir balayé la Syrie, entrain de s’occuper de l’Iran comme l’indique la feuille de route américaine de 2002, révélée par le Génaral Wesley Clark.

Publicités