Mots-clefs

, , , , , , ,

Les kurdes de Turquie et d’Irak disposent généralement d’une bonne presse dans les milieux politiques et médiatiques, aussi bien dans les milieux de gauche (en raison de l’idéologie souvent gauchiste, parfois islamisante de l’autonomisme kurde) que dans certains milieux de la droite républicaine (notamment des anciens militaires idéalistes). En revanche, la situation des chrétiens d’Irak, catholiques et orthodoxes, est assez peu médiatisée et leur cause nationale aussi peu soutenue. Cette semaine, un intéressant article du Point évoque cette question extrêmement importante pour la paix en Syrie et en Irak, car une Assyrie autonome, solidement adossée à la république de Syrie, à la Russie, à l’Irak, à l’Iran, pourrait constituer dans l’avenir un nœud gordien sécuritaire au cœur de la Mésopotamie historique. Ce ne serait que justice pour l’antique peuple assyrien dont sont issus la plupart des communautés chaldéennes et syriaques. Encore une fois, si le génocide arménien commis par les ottomans et par les révolutionnaires turcs au début du XXe siècle est assez bien connu des français, le génocide des chrétiens d’Assyrie, commis par les mêmes turcs à la même époque, est tout à fait ignoré. Depuis 2013, plus d’un million de chrétiens d’Irak ont été contraints de fuir le pays. Sans compter les autres minorités cruellement massacrées ou dominées par Daesh.

Hélas, il manque, pour la réussite de ce projet, que la France soutienne la cause des chrétiens d’Orient. Or, la république française, profondément corrompue et dominée par une oligarchie aux ordres de l’OTAN, continuera sans doute encore dans ses alliances avec les états financiers du terrorisme islamiste tels l’Arabie Saoudite ou le Qatar.

21

Dernièrement encore, nous avons rapporté cette tribune de l’Ambassadeur américain Robert S. Ford, parue dans le New York Times, où celui-ci encourageait la coalition atlantiste vers la création d’un vaste « sunnistan » intégriste et libéral, financé par les monarchies wahhabites du Golfe, et sensé remplacer l’état islamo-mafieux de Daesh par un autre Daesh, validé par la « communauté internationale » et intégré dans les institutions mondiales.  Or, et ce n’est plus un secret pour personne : Daesh s’est constituée dans les camps de l’occupant américain dès 2006 et à partir des « hauts-cadres de l’armée saddamienne d’Irak sunnite » devenue le « noyau de cet état islamique » (Prof. Bassam Tahhan). On ne voit donc pas pourquoi ce schéma ne se répéterait pas une nouvelle fois sous ce « sunnistan » d’inspiration américaine. De même, les promesses d’une Libye radieuse et « délivrée » du règne du raïs Mouhamar Kaddafi ont directement conduit à la constitution d’un état islamo-mafieux hors de contrôle et qui semble à son tour être menacé par un Daesh local.

Il est donc important de se poser la question : Pourquoi, après avoir semé le chaos en Irak et en Lybie, puis crée le monstre Daesh, les alliés de l’axe Washington-UE-Israel-Turquie souhaiteraient la création d’un vaste état islamiste sunnite ?

4

Il est donc très important pour les catholiques de France de soutenir la cause de nos frères assyro-chaldéens et syriaques, comme nous apportons notre soutien à nos frères chrétiens de Syrie, du Liban et de Palestine. Il s’agit d’une question sécuritaire de la plus haute importance pour l’équilibre géopolitique européen et afro-oriental au XXIe siècle pour le maintien de l’Église et de ses peuples en Occident et en Orient.

Le redécoupage violent et barbare du Moyen-Orient par les forces néfastes de l’OTAN et de l’Union Européenne n’est par une fatalité. Il suffirait que la France soit, d’ici quelques années, pourvue miraculeusement d’un gouvernement dominé par des forces catholiques, s’allie à la Russie afin de procéder à un redécoupage utile du Proche et Moyen-Orient, afin de réparer les crimes commis par les républiques révolutionnaires et les empires libéraux de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle : un grand nombre de paramètres de la guerre actuelles mettent en effet en lumière tous les aspects délétères des traités et autres mandats impérialistes du siècle dernier, et dont l’Assyrie, la Palestine et Antioche sont les plus honteux scandales. Or, ces questions soulèveront, tôt ou tard, des questions impérieuses de légitimité territoriale de pays dont on réalisera leur nature factice et leur origine indue. Quelle est effectivement, la réalité et la légitimité de l’actuelle Turquie issue de la révolution laïque et maçonnique d’Ataturk ? Quelle est la réalité et la légitimité historique de l’entité sioniste, fondée par des juifs d’Europe centrale et fondée sur la double-éthique du nationalisme sioniste et d’une légitimation théocratique contradictoire ? Quelle est la légitimité et la réalité historiques de l’Arabie Saoudite et des ces petits émirats fondés sur la rente pétrolière et d’anciennes alliances avec l’impérialisme anglo-saxon ? Le XXIe siècle sera une vaste lutte des nations missionnées -Syrie, France, Russie- contre les dix rois, pions de Satan, dont nous parle Saint Jean dans son Apocalypse.

~ A R G E N T I N A T ~

Publicités