Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , ,

Cela fait bientôt deux jours que les événements sont passés. J’ai regardé le match (chose rare) chez un ami, seul endroit où j’ai le déplaisir d’avoir à regarder la télévision. Je ne savais pas que Deschamps était l’entraîneur de l’équipe de France maintenant. Je suis parti au premier but, et je n’ai donc pas vu les événements en direct. Je ne savais toujours rien, une heure plus tard, quand je reçus des messages et coups de fils d’Afrique, du Liban et d’Irlande de gens épouvantés de voir ce qu’il se passait en France. A cet instant précis, je me souvins de mon entonnement, une heure plus tôt, de la présence de François Hollande dans les tribunes au début du match. Cette image m’était restée imprimée en tête, et me fit l’impression très nette de la figure, déjà livide en l’occurrence, du malfaiteur sur le lieu du crime. Puis j’ai appris. Je n’ai eu aucun étonnement. Je suis allé me chercher à manger. Je suis rentré. Et j’ai prié pour la France et pour la conversion de mes compatriotes. J’admets avoir eu un peu de mal à repousser le mépris que je ressentais. Très vite, j’éprouvais une profonde pitié pour mon pays et pour sa plèbe, si misérable, tellement désemparée, à ces morts. Puis, je me suis endormi.

Je ne me pose encore qu’une seule question : comment il se fait qu’encore aucun mouvement de foule massif ne se soit immédiatement jeté en toute légitimité contre les institutions de la république (AN, Élysée, ministères, institutions européennes, ambassades saoudiennes et qataries) pour mettre à sac l’endroit et éventuellement se saisir des gouvernementaux responsables de la situation, éventuellement les passer à tabac, les tondre, les livrer à la populace, les juger et les mettre aux fers, installer un gouvernement de transition composé de prêtres traditionalistes et de haut gradés catholiques ? Les gens semblent prêts à aller bruler tous les camps de migrants, mais aucun ne songe à se retourner de façon plus simple, vers les institutions ? Finalement, charlies mécréants et néo-identitaires néo-paiens expriment deux pathologies anthropologiques dramatiques pour la France, ils sont les deux plèbes directement produites par le bicéphalisme de la république, nation des droits de l’homme au XIXe siècle, matrice des révolutions et des totalitarismes modernes. En matière d’intelligence sociale et historique, il se ressemblent sur un point : ils manquent de Foi, de doctrine, de discipline. En matière d’action et de réaction, ils manquent par conséquence de logique et leurs actions échouent. Pourquoi perdre son énergie en hypocrites hommages ? En vaines esbroufes ? Les slogans « pray for Paris » ont quelque chose de saisissant pour cette société athée. Il faut au moins espérer que nous ayons fait quelque avancée depuis le charlisme imbécile, et que les français veuillent enfin se tourner vers la religion de leurs pères qu’ils ont tant insulté et méprisée. Une société dont l’ordre n’est pas celui de Dieu se nomme un cloaque social. A quoi sert de vouloir attaquer des camps de migrants ou de vouloir bloquer les frontières, tant que l’ordre social qui rend possible de telles situations d’anarchie n’est pas inquiété directement, renversé à sa source le plus promptement possible ?

Manifestation de fragiles 1.

Manifestation de fragiles 1.

Manifestation de fragiles 2.

Manifestation de fragiles 2.

Prenons en exemple nos frères hongrois, qui en 2006, ont agi avec la légitime et l’intelligence d’un peuple digne et cohérent, qui plutôt que de s’en prendre aux manifestations collatérales d’une crise politique, s’en est tout simplement pris aux institutions et au gouvernement1. La Hongrie est encore une nation chrétienne et c’est pour cette raison que même les initiatives du peuples sont accompagnées avec bienveillance et justice. Ce ne sont pas les migrants -quoique, un autre genre de migrants- qui habitent les ministères, ni les migrants qui ont conduit au pouvoir depuis près d’un siècle et de demi, les gouvernements les plus corrompus et les plus néfastes qu’a connu la France en un millénaire d’existence. On bassine et hystérise les français depuis des années avec la repentance d’à peu près tout. Un rabbin colon, sioniste extrémiste, Dov Lior2, a proclamé que les attentats de Paris étaient la punition des français « pour ce qu’ils nous ont fait il y a 70 ans ». Analyse intéressante qui part d’un constat juste, peut -être même d’une intention, mais aboutit à une conclusion erronée, en raison du caractère hérétique de la doctrine talmudique et sioniste. Mais le Rabbin a raison sur un point : il s’agit bien d’une punition, d’une punition divine, et d’une longue suite de conséquences, d’inconséquences, d’inconsistance de cette société française actuelle. Analogie interessante également, entre le destin de la république française, anti-France en puissance, et l’entité sioniste, anti-Israel en puissance : les crimes de leurs gouvernements et de leurs doctrines hérétiques s’expriment dans la formation de sociétés hystériques, névrosées, illégitimes, iniques, corrompues, violentes, sanglantes, criminelles. Il est certain que la république française des droits de l’homme et de la révolution, trouvera la même issue fatale que l’entité sioniste qui occupe illégitimement la terre sainte : la disparition sous le poids de leurs propres contradictions.

hollande et ses amis

Pour revenir à des considérations plus politiques, le Général Desportes a résumé la situation très clairement : « La France n’a pas su se protéger »3. C’est d’une telle simplicité. Pour moi, peu importe qu’il s’agisse d’un coup monté du Mossad, de la Cia ou qu’il s’agisse effectivement de DAESH. Cela porte exactement à la même conclusion :

Marianne est la symbolique de la catin sacrificielle maçonnique promise au martyr du viol perpétuel et par lesquelles pores s’introduisent les infestations philosophiques comme les invasions étrangères. Tant que les français continueront à vivre sous de tels auspices, tant que leur règne social ne sera pas placé sous l’autorité de Notre Seigneur Jésus-Christ, alors ils continueront de subir la désunion, l’iniquité, les régimes pornocrates, l’hypocrisie individualiste, les invasions, les crimes toujours plus abjects et plus sanglants. Que des agents sionistes aient commis l’attentat, ou bien des réels agents islamistes ne change rien : la France n’a pas su se protéger, car la République des droits de l’Homme et de la révolution est fondamentalement incapable d’apporter la moindre sécurité, la moindre stabilité, la moindre souveraineté à l’état, à la nation ou aux peuples.

Je dis que pour en sortir, les français doivent se repentir, oui. Vis à vis de leurs ancêtres, de leur tradition, de Notre Dame et de Notre Seigneur Jésus Christ. Voici le seul repentir que les français devraient observer, vis à vis de leur propre histoire, vis à vis d’eux même, des crimes que la république à commis contre le doux nom de France. Il n’est pas trop tard. Du repentir et de la sincère confession, nous tirons une force et une confiance infinies en Dieu. C’est cette force et cette confiance qui seules pourront nous permettre de reconquérir la France, d’en expurger toute la canaille, toutes les hérésies, tous les méchants. Que nos compatriotes écoutent l’Apôtre Paul : « en vérité mes frères je vous le dis, le temps est court » (Corinthiens, 7-29)

Prenons exemple sur nos frères chrétiens de Syrie en lutte depuis 5 ans contre le terrorisme des rebelles islamistes soutenues par le gouvernement de François Hollande.

Prenons exemple sur nos frères chrétiens de Syrie en lutte depuis 5 ans contre le terrorisme des rebelles islamistes soutenues par le gouvernement de François Hollande.

Le temps est court. Quelle pitié pour ces malheureuses victimes du Bataclan, assassinées par des diables, au moment précis où le groupe pro-sioniste Les Aigles du Death Metal entonnait la chanson « Embrasse le démon ». Quelle pitié, vraiment. Où iront leurs âmes ? Rejoindront-t-elles celles des criminels ? Vertigineuses perspectives sur l’avenir depuis ce Vendredi 13/11. Une synthèse tout à fait extraordinaire peut être trouvée dans le témoignage d’un témoin et survivant du massacre du Bataclan4 :

«Nous sommes arrivés au Bataclan vers 20h30. Le concert a démarré vers 21h. Nous étions près de l’entrée, vers le bar. Nous étions debout, le Bataclan était plein à craquer. Quelques personnes étaient assises à l’étage au balcon. C’est un groupe de rock assez fun, le public avait entre 20 et 50 ans. Certains parents avaient emmené leurs adolescents. L’ambiance était très joviale. Le groupe jouait depuis environ une heure. Ils venaient de dire «On vous aime Paris» et avaient entamé la chanson Kiss the Devil avec les paroles : « I Meet the Devil And this Is His Song», quand on a entendu très clairement des détonations derrière la porte d’entrée.»

11221724_495382010648421_9072010186420834693_n

Mes frères, prions pour la conversion de nos compatriotes. Prions pour la conversion des musulmans. Prions pour le salut de ces âmes et pour le Salut de la France. Prenons exemple sur le martyr de nos frères chrétiens de Syrie qui avec l’aide de leur gouvernement, ont pris les armes pour défendre leurs villages et leurs familles. Notre mission n’est pas achevée et nous devons souffrir d’assister à ces désastres pour comprendre vraiment que Dieu veut que nous conservions intacte toute l’Espérance française. La France est tombée dans l’athéisme. Il est très significatif que l’attentat au Bataclan ait eu précisément lieu au moment où ce groupe de rock lançait une chanson amoureusement consacrée à Satan. Il est très significatif que beaucoup aient commenté cette occurrence comme exprimant une attaque directe des islamistes contre les prétendues valeurs occidentales de liberté. Est-ce donc cela la liberté sous ce joug : chanter des louanges à Satan ? Oui, nous y sommes bien. Il est très significatif, enfin, qu’une telle évidence soit affichée à la une de tous les journaux du monde, et que si peu d’entre nous aient la capacité d’en comprendre la portée.

Toutefois, ce régime aura une fin. Il renaîtra toutefois, si nous ne sommes pas préparés à empêcher définitivement sa repousse. Comment nous préparer ? Reconquérir la France, pièce par pièce, ville par ville, village par village, famille par famille, église par église. Nous exhortons nos compatriotes de s’éloigner des lieux de perdition dans certains endroits dans les grandes villes, de la consommation de masse, de l’abêtissement des parents et des enfants et de la pornographie de groupe. Le discours général dans le paysage politico-médiatique est désormais à l’unité, à la solidarité. Mais quelle unité existe-t-il dans la société libérale actuelle ? Quelle unité dans une société où le chef du gouvernement se proclame loyal à un état étranger, où le chef du gouvernement distingue une avant-garde d’une arrière-garde parmi les prétendus citoyens de la république, où cette même avant-garde a été prévenue à l’avance et elle seule par les services de renseignement de l’imminence d’une attaque terroriste. Les masses émotives d’aujourd’hui avaient le cœur sec hier, face aux drames de nos compatriotes sans-abris, du sort des migrants chrétiens ou de celui des syriens en lutte contre les rebellions islamistes soutenues par le gouvernement Hollande-Fabius depuis 2012. Le président Bashar Al-Assad et Vladimir Poutine sont actuellement les seuls dirigeants à combattre concrètement le terrorisme fondamentaliste de l’état islamique et d’Al Qaida.

Quelle solidarité existe-t-il dans cette société segmentée par le marketing mondialiste ? Pour les mêmes raisons constitutionnelles qui rendent la république maçonnique incapable d’assurer la stabilité et la sécurité de la souveraineté de l’État, la société républicaine, qui nourrit le chaos et l’injustice sociale, est incapable d’exprimer la moindre cohérence en la matière de cohérence culturelle et civilisationnelle. Ainsi, on voit déjà les réactions pathologiques de la gauche libérale la plus extrême se plaindre de la profusion de drapeaux tricolores sur les réseaux sociaux, exprimant, selon, une résurgence fasciste dans les esprits. Mais le militant d’extrême gauche petit-bourgeois, le populiste homosexuel et relativiste, l’arriviste républicain libéral, le médiocre apparatchik socialiste comme l’ex-racaille djihadiste, sont tous les enfants de cette république et de son non-ordre social. Nous ne pouvons nous associer à aucune de leurs manifestations imbéciles ; seulement prier pour leur salut.

A vrai dire, il n’est pas impossible non plus que l’on cherche à provoquer des troubles inter-ethniques en France comme dans d’autres pays. Même si nous pensons pour l’heure la plupart de nos compatriotes incapables de la moindre virilité anthropologique comme peuvent encore en être capables les fiers hongrois ou les miliciens chrétiens de Syrie, les conditions dans lesquelles les ONG mondialistes, subventionnées par l’Union Européenne ou par de grands financiers américains, ont organisé les grands couloirs migratoires à travers l’Europe laisse penser, comme l’expriment nos voisins sud-allemands et autrichiens, à une orchestration profonde de ce processus aux utilités infinies.

Car, encore : peu importe qu’il s’agisse là d’un attentat d’islamistes ou d’un psy-op géopolitique coordonné par des services de renseignements de pays coalisés ou encore d’une simple stratégie de « laissez-faire », d’une méthode « stay-behind », puisqu’une fois encore, les premiers éléments de l’enquête indiquent que les perpétrateurs étaient parfaitement connus et suivis des services de renseignement pour leurs activités terroristes en Syrie et en Europe. De même, peu importe qu’il se soit agit de terroristes issus de la diversité malheureuse post-coloniale, ou bien d’islamistes infiltrés dans les camps de migrants, où les militants internationalistes d’extrême-gauche du mouvement « no-border » ont été signalés comme poussant des groupes de migrants à s’attaquer sauvagement aux propriétés des calaisiens5. Peu importe qu’il s’agisse de groupuscules gauchistes étrangement protégés par le renseignement intérieur ou de groupuscules gauchistes tout simplement infiltrés par des agents intérieurs ou étrangers. N’importe qui, en 2015, peut entrer en France, islamiste, financier, espion, et y commettre le crime qu’il désire, sous n’importe quelle forme, false-flag, provocation, agression, pour n’importe quel objectif, géopolitique, montée des tensions inter-raciales ou communautaires. Il s’agit là de l’expression profonde de l’insécurité inhérente à la nature du régime républicain et de sa traduction sociale qui est, selon, le libéralisme ou le totalitarisme. La plèbe, malheur à elle, ayant assassiné son roi et son Seigneur il y a deux siècles, n’a littéralement plus la tête à pouvoir comprendre cela dans une prise de conscience vraiment collective. Seule la Foi en Christ sauvera la plèbe de France.

Oui, peu importe que tout cela. Ne voyez-vous pas, compatriotes, quelle société vous tolérez ? Le seul constat que tout esprit intelligent devrait produire dès maintenant est que ce régime est à exécuter céans et à remplacer par le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ. Mais les français sont encore trop peu à être retournés sincèrement à la Tradition catholique, à l’Église de Christ. Par conséquent, ils ne peuvent encore délivrer entièrement leur pays par eux-mêmes. En ont-il vraiment l’envie ? De quel amour nous parlent-ils dans leurs mobilisations émotives ? De quelle liberté se revendiquent-ils ?
L’amour de nos ennemis nous commande de les combattre. Cela nous prévient de l’hypocrisie. La liberté, elle, est indissociable de la vérité, de laquelle elle découle, et non l’inverse. Ce n’est pas parce que l’on se proclame être une femme alors qu’on est un homme, que l’on est une femme. L’erreur, c’est l’erreur. La vérité, c’est la vérité. Et seule l’Église nous déchiffre tous les paradoxes du monde des hommes.

« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous délivrera », a dit Notre Seigneur Jésus Christ (Jean 8,32).

Aujourd’hui, nos compatriotes proclament leur liberté personnelle en dépit de toute vérité. Quelle liberté revendiquent ils donc ? Pourquoi accusent-ils les terroristes de vouloir attenter à leurs libertés ? Ce sont ces mêmes gouvernements, ce même régime républicain auprès duquel la masse émotive se blottit, ce même régime que 10 générations ont toléré sans rien dire, sans rien faire, ce sont ces mêmes gouvernements qui livrent des armes et du soutien aux rebellions islamistes de Syrie, d’où partent précisément les assassins qui viennent de frapper les « libertés » en danger de nos concitoyens émotifs ? Le fait que nous ne parvenions pas, en dépit de toute bonne volonté, à faire entendre ces choses simples à cette foule, indique l’infestation tragique qui décidera de son sort. Leurs libertés seront broyées par leurs propres maîtres.

Il ne nous appartient pas de les sauver autrement que par l’exemple. Car, quant à nous, mes frères, mes sœurs, tenons plus que jamais à nos modestes églises. Regroupons nous plus que jamais dans nos familles, entre nos cercles d’amitié. Constituons partout le règne du Christ, dans nos cœurs et dans nos entreprises communautaires ou individuelles qui, de jour en jour, d’années en années, se multiplieront dans toutes la France par l’excellence de leur exemple. Bienheureux Charles de Foucault nous l’avait intimé : « les catholiques doivent être des apôtres ». Développons les bastions de l’enseignement catholique, développons l’installation de communautés et de familles dans les campagnes, notamment, où se constituent plus aisément des capacités d’auto-défense, d’autarcie alimentaire et économique. Nous n’avons rien à craindre, car Christ est avec nous jusqu’à la fin des temps. Priez pour la France mes amis, priez pour nos compatriotes. Prions et travaillons, un long chemin nous avons à parcourir et une gloire pour la France nous attend aux derniers jours. Délaissons les futilités de leur monde, vieux comme le diable. Les campagnes, les étables, les échoppes et les églises, que l’on dit délaissées par l’époque, n’attendent que nous pour les repeupler. C’est à partir de là que la France renaitra, à partir du commandement bénédictin : Ora et Labora.

Il paraît que la France a peur. Nous n’avons pas à avoir peur. Christ est avec nous. Notre Dame, la Très Sainte Vierge Marie, est avec nous. Puissent nos compatriotes s’en souvenir et se soumettre à leurs cœurs miséricordieux en ces heures de chaos.

Amin.

~ A R G E N T I N A ~

1Documentaire sur l’insurrection populaire en Hongrie en 2006, ayant conduit à la démission de la coalition gouvernementale socialiste-libérale. https://www.youtube.com/watch?v=HK1_0TR1nn0

2JERUSALEM POST, « Far right settler Rabbi : Paris attacks are paybach for the Holocaust », 15 Novembre 2015, http://www.jpost.com/Israel-News/Far-right-settler-rabbi-Paris-attacks-are-payback-for-the-Holocaust-433084?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

5FRANCE INFO, « Calais : des militants de No Border poussent les migrants à l’émeute », 11 novembre 2015, http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/calais-des-militants-de-no-border-instrumentalisent-la-detresse-des-migrants-744715

Publicités